Google+

2015-2016 : Réforme de la formation professionnelle

La réforme de la formation professionnelle, mise en œuvre par la Loi du 5 mars 2014, ne concerne pas que les employeurs et leurs salariés. Elle impacte aussi les organismes de formation et les formateurs indépendants, dont ceux qui exercent leur activité en portage salarial. Voici les changements dont il faut tenir compte, dans son activité de consultant-formateur, pour tirer le meilleur parti de ce changement.

Place aux formations qualifiantes FORMATEUR

C’est le principal impact de la réforme : désormais, en matière de droit à la formation, l’accent est mis sur les contenus qualifiants, permettant d’acquérir des compétences en lien avec l’emploi ou les missions du salarié. Fini donc les dérives, qui consistaient à utiliser les crédit d’heures dévolus aux salariés pour suivre des formations n’ayant pas de rapport avec leur métier (sur la thématique du développement personnel par exemple, ou encore du savoir être).

Désormais, les formations doivent déboucher sur l’obtention d’une compétence ou d’une qualification générant un gain de performance pour le stagiaire, et donc l’entreprise.

– A retenir : la demande de formation se porte vers les contenus concrets, opérationnels, renforçant les compétences métiers des salariés. Les formations qui ne répondent pas à ces exigences vont logiquement perdre du terrain, faute de pouvoir être pris en charge par les acteurs du financement de la formation professionnelle.

Les outils digitaux vont monter en puissance

Deuxième changement : la réforme tend à amplifier les mutations en cours dans le domaine de la formation

le portage salarial

professionnelle. A savoir l’utilisation croissante des outils digitaux. Mais aussi l’individualisation des contenus. En toute logique, les formations classiques, dispensés sous forme de stage, devraient perdre du terrain au profit des enseignements individualisés, à distance. D’où l’importance de capitaliser sur les nouveaux outils de formation.

– A retenir : la formation professionnelle est en train de changer de visage. L’approche classique, basée sur les stages collectifs, va peu à peu laisser la place à une approche plus personnalisée, ou le formateur va accompagner individuellement le salarié dans sa démarche de formation, et l’accompagner dans un mix présentiel-apprentissage à distance.

De nouveaux besoins de formations en perspective

La réforme de la formation professionnelle institue de nouvelles obligations à la charge des employeurs. Elle instaure notamment un entretien professionnel, tous les 2 ans, consacré aux perspectives d’évolution professionnelle des salariés. Et tous les 6 ans, un bilan récapitulatif du parcours professionnel du salarié. Les employeurs et managers n’étant pas préparés à la conduite de ces entretiens obligatoires, beaucoup vont devoir se former sur ce terrain.

– A retenir : la loi impose de nouvelles obligations aux entreprises, qui vont devoir recourir à la formation pour mettre leur management à niveau.

RH Solutions : Avril 2015 –
Auteur : Thibault Bertrand

 

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS