Google+

5 bonnes raisons d\’être consultant en portage

CONSEIL D\’EXPERTS

 

Réussir comme consultant  relève à la fois d\’une volonté personnelle et du respect de quelques règles bien utiles pour sépanouir dans le métier :

 

Les 5 bonnes raisons d\’être consultant indépendant

1 – "Fini la politique interne ! "

Comme salarié une partie de l\’activité au sein de l\’entreprise consiste à faire de la "politique" : pour obtenir un nouveau bureau, une nouvelle voiture de fonction, un nouveau boulot, une augmentation…
Ces phénomènes indispensables à la vie professionnelle en groupe sont souvent épuisants, surtout quand vous n\’obtenez pas gain de cause.
Se valoriser, demander et re-demander…être consultant vous exonère des ces reflexes permanents, sans pour autant négliger votre "personal branding" (votre réputation d\’expert) qui consiste à bien valoriser votre savoir-faire !

2 – "Changer d\’entreprise, changer de boulot fréquemment"
Etre consultant vous amène à vous frotter à toutes les situations, tous les types d\’entreprises.
Alors qu\’un salarié risque de rester bloqué sur un poste durant plusieurs mois, voire années, vous avez l\’opportunité de fréquenter des interlocuteurs variés, des secteurs industriels ou des sociétés de services différents.
C\’est une vraie respiration intellectuelle qui vous amène à vous enrichir d\’expériences…revendables par la suite.

3 – "Plus de blocage lié aux niveaux hiérachiques"
Votre interlocuteur, c\’est souvent le DG! Comme consultant, vous accompagnez l\’entreprise sur la voie du changement, vous donnez une nouvelle vision des choses, une stratégie pour 2014…
Et selon les missions, vous passez de conseils aux opérationnels à une entrevue avec la Direction. Vous travaillez en transversalité et en horizontalité.

4 – Faire de "vraies heures sup." payées
Faire des heures sup., ce n\’est certes pas une obligation ;  mais avouez que lorsqu\’un consultant doit réaliser une mission en urgence, il est gratifiant de se fait rémunérer en conséquence.

Ce n\’est pas le cas pour un salarié qui doit répondre à des urgences, réagir sur un dossier du jour au lendemain et à la demande de sa hiérarchie, chambouler son planning  : ce dernier a souvent l\’impression de travail "en plus", gratuitement.

5 – "La juste reconnaissance de son expertise"
Le consultant, une fois son activité lancée, va s\’apercevoir que le bouche à oreille fonctionne.
Il va être recommandé par ses clients au sein de la même société ou par le réseautage. Cette reconnaissance de la compétence est différente de l\’appréciation sur le travail du salarié.
Le cas de  l\’informaticien salarié  l\’illustre : porté aux nues dans le cadre d\’une projet dont il maîtrise le langage de développement,  il sera considéré comme "dépassé" dès qu\’un nouveau projet fera appel à de nouvelles compétences. Comme consultant, son expertise pourrait être une force.

 

Marc Laliat,
RH Solutions 2013

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS