Google+

Pourquoi entreprendre ?

CONSEILS D\’EXPERT

Malgré une hausse au mois de mars 2013, le nombre de créations d\’entreprises enregistrées par l\’INSEE a reculé de 2% en ce mois d\’avril 2013.
Paradoxalement, selon un sondage de l\’APCE et CER, 2,5 millions de français souhaitaient se lancer à leur compte dans les 2 ans à venir, un chiffre au plus haut depuis 2000.

Les français diffèrent peut-être leur projet en raison d\’un climat morose entretenu par les médias, ce qui est sans nul doute très dommageable, les entreprises d\’aujourd\’hui créant les emplois et la croissance de demain.

Mais créer une entreprise ne se fait pas par souci de philanthropie, et vous avez, vraiment, tout à gagner à entreprendre en 2013.

Pas vraiment convaincu ? Voilà 3 bonnes raison d\’entreprendre en 2013 sans prendre – trop- de risques  :


Raison n°1 : "Parce qu\’il y a, encore, une quantité impressionnante de problèmes à résoudre!"

Jacques Arnol-Stephan (auteur de "Entreprendre dans un monde en mutation", éditions L\’Harmattan, février 2013) l\’explique au détour d\’une interview : " il y a une quantité impressionnante de problèmes à résoudre — des problèmes essentiels, de base —[…] dans le domaine de la santé, de l’alimentation, du logement, de l’énergie.

Il faut créer des entreprises permettant de les résoudre, en misant sur les créneaux que sont, par exemple, les biotechnologies, la valorisation des algues… Comme le suggérait en janvier 2012 l’entrepreneur philippin Oliver Segovia, sur la  Harvard Business Review : Arrêtez de chercher votre passion. A la place, focalisez-vous sur la recherche des gros problèmes."

Autrement, dit, en 2013, les entreprises qui fonctionnent sont celles qui apportent des solutions à la société et non celles centrées sur le désir personnel du créateur. Cela peut signifier devoir mettre de côté son rêve pour se focaliser sur les besoins actuels.

Raison n°2 : "Parce que certains secteurs se portent encore très bien"

Et oui, toute l\’économie n\’est pas sinistrée ! Certaines activités connaissent même une belle croissance.
L\’APCE (Agence Pour la Création d\’Entreprises), fait le tour des grandes tendances dans le rapport "Secteurs 2013/2014" qu\’elle a publié en février 2013.

Le phénomène de crise crée tout simplement un contexte particulier et fait ainsi émerger de nouveaux besoins :

  • L\’innovation : en période de crise, les bonnes idées qui permettent d\’en sortir ou simplement porteuses de projets nouveaux sont bienvenues !
  •  Le low-cost et de la réduction des coût,
  •  Le C to C (particulier à particulier) : tout ce qui permet de réduire les intermédiaires et de développer la solidarité entre particuliers est un secteur porteur (par exemple, Le bon coin, Tipkin, les sites de covoiturages et auto-partages…, les services d\’entraide à la personne, les services d\’autoproduction (édition de livre, musique), l\’auto-construction,  etc.)
  •  La "décroissance" et le "sens de la vie" : Selon Jacques Arnol-Stephan, "Nos sociétés occidentales ont perdu la maîtrise du monde et sont en recherche de sens". Toutes les activités valorisant un certain retour aux sources et se plaçant en rupture par rapport au modèle économique actuel offrent de vraies perspectives : la spiritualité, le bio, l\’écologie, le local, l\’économie circulaire, l\’économie solidaire ou collaborative, etc.
  •  Les activités familiales ou "refuge" : en période de crise, les activités familiales,  synonymes de cocooning reprennent du service : la cuisine, le bricolage, le jardinage, le "faire soi-même" (home-made) etc.

Par ailleurs, l\’APCE fait le tour, secteur par secteur, des tendances des marchés :

  • BTP et Développement Durable : efficacité énergétique, énergies renouvelables, rénovation, déconstruction, éco-construction, déchets et recyclage
  • Tourisme : campings, résidences hôtelières, croisières, filière équine et préservation du patrimoine
  • Santé, bio, beauté, naturel : piscines bioclimatiques, cosmétiques bio, médicaments, aliments santé
  • Loisirs : High-tech, numérique et multimédia, sexe, musées et expositions, jeux en ligne, sport et business
  •  Services aux entreprises : activités informatiques, assurances, sécurité électronique, électronique et cartes à puces
  •  Commerce : e-commerce, m-commerce( commerce sur mobiles) et t-commerce ( commerce sur tablettes), produits halal, luxe et drive.

 

Raison n° 3  : "Parce qu\’on peut tester son projet avant de se lancer"

  Le portage salarial permet de tester son projet avant de se lancer et d\’engloutir ses économies. Accompagné par nos conseillers RH Solutions, vous pouvez ficeler votre offre commerciale et commencer à travailler en freelance tout en bénéficiant de la sécurité du statut de salarié. Atout non négligeable en période de crise !

 

Annabel Saint-Paul

pour RH Solutions 2013

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS