Google+

Avez-vous le profil d’un manager de transition…?

Ils ont de l’expérience, une âme de manager, et une solide capacité d’adaptation… Les managers de transition, ces cadres seniors et ex-dirigeants d’entreprises prêts à partir au charbon, sur des dossiers chauds, sont de plus en plus demandés. Par les grandes entreprises d’abord, mais aussi – c’est la nouveauté – par les PME.

Grâce au portage salarial, ces dernières peuvent s’offrir leurs services, sans pour autant devoir les embaucher. Ce qui rend leur coût enfin accessible.  Vous avez le profil, vous souhaitez capitaliser sur votre expérience, ou compléter votre retraite en reprenant du service ?

Pourquoi ne pas envisager cette opportunité, dans le cadre favorable du portage ?

  1. Un créneau porteur

managerLe management de transition a le vent en poupe. Rien d’étonnant ! Dans le contexte actuel, cette solution tombe même à point nommé. Entre les plans de réorganisation, les intégrations rapides de nouveaux systèmes technologiques (stratégiques), les cessions et fusions d’entreprises, de multiples situations exigent l’intervention de managers capés, aptes à conduire le changement, vite et bien. Mais le management de transition est tout aussi indiqué lorsque la situation est au beau fixe. Les entreprises qui font de la croissance, qui investissent de nouveaux marchés étrangers ou doivent réorganiser leurs process pour gagner en performance et en efficacité, sont elles aussi demandeuses de ce type de prestation. Dans ces conditions, aucun risque que la demande ne se tarisse, bien au contraire.

  1. 1400 euros la journée

Le manager de transition est un homme-clé. Il porte sur ses épaules une lourde responsabilité, qui lui permet d’exiger en retour une rémunération conséquente. De 700 à 1400 euros par jour, voire parfois davantage. Les missions s’inscrivent souvent dans la durée. Au minimum quelques mois, parfois un, voire deux ans. Elles représentent donc un investissement lourd pour le client, qui attend en retour des résultats tangibles. La plupart du temps, le manager est affecté à temps complet dans l’entreprise. Ce qui est logique vu son rôle central et stratégique. Parfois, il intervient de manière régulière mais ponctuelle, sur un dossier précis : réorganisation d’une chaîne logistique, mise en place d’un nouveau système d’information, etc.

  1. Des compétences multiples

La manager de transition n’a pas le droit à l’erreur ! Si ses objectifs sont fixés dès le départ, c’est à lui de trouver le meilleur moyen de les atteindre. Pour cela, il ne doit pas seulement être bon dans son domaine de prédilection, mais exceller dans plusieurs. Pour entraîner les équipes dans son sillage, la fibre managériale s’impose. La vision stratégique, acquise sur le terrain, est incontournable. Enfin, l’expertise technique, voire sectorielle, constitue un atout majeur. Autant de qualités et compétences, largement partagées chez les cadres seniors ayant exercé des responsabilités opérationnelles à haut niveau, durant leur carrière.

Thibault Bertrand RH Solutions 2011

Pour aller plus loin :

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS