Google+

Consultant indépendant : éviter le burn out en 6 points!

CONSEIL D\’EXPERT

Souvent idéalisé par les salariés, le travail en indépendant attire par ses promesses de liberté, et d’absence de pression hiérarchique, d’horaires ou de projets imposés.

Mais travailler en toute autonomie rime aussi avec pression ou stress ; ces phénomènes touchent les consultants indépendants.
"Comme les autres", ils peuvent être sujets au burn-out, cette fameuse usure à « petit-feu » dont tout le monde connaît le nom, cet état d\’épuisement total dont il est difficile de revenir.

Pourquoi sommes nous en tant qu\’indépendants également concernés … et comment s’en prémunir ?

 

1.    Une charge de travail élevée

Selon l’INSEE, les indépendants déclarent des horaires de travail élevés : plus de 55 heures par semaine, alors qu’un salarié déclare travailler en moyenne 39 heures. Seuls 7% sont à temps partiel, contre 16% pour les salariés du privé.
Certes, la rémunération pour une mission intense est bien souvent en face, mais le nombre d’heures allouées est souvent réduits, d’où cette moyenne d’heures élevée.

Nos conseils :
 C’est l’expérience qui doit parler ! Savoir ajuster la mission au temps réel passé permet de la vivre plus sereinement.

 

2.    Un mode de travail « en immersion » complète

Autre particularité des travailleurs indépendants, la plupart, pour mener à bien leur mission, ont besoin de s’immerger totalement dans le projet. De plus, ils s’impliquent personnellement pour leurs clients. Difficile dans ces cas-là de laisser le travail à la sortie du bureau.

Nos conseils :
 Créez votre propre rythme et surtout, prenez en compte vos phases de récupération. Le temps perdu à se ressourcer est gagné en efficacité la plupart du temps. Prenez exemple que les sportifs de haut niveau qui savent que leur corps n’est pas sans limite et se ménagent des pauses.
De même, tout au long de l’année, différenciez les phases actives intenses de celles qui le sont moins et sachez profiter de ces dernières sans culpabiliser.

 

3.    Une facturation au temps au lieu du résultat

Souvent issus du salariat, les indépendants ont intégré dans leur culture professionnelle que les revenus sont proportionnels au temps passé. Or, en indépendant, raisonner ainsi  peut s’avérer dangereux.

Nos conseils :
Ayez conscience de ce que vous apportez à l’entreprise, ce que vous lui faites gagner en temps ou en coût et proposez une rémunération basée sur ce constat. Inutile de passer des heures sur un projet pour vous justifier moralement de vos honoraires. Prenez de la distance avec vos méthodes de travail et la théorie : peu importe la manière, seuls les résultats comptent.

 

4.    Une tendance à accepter toutes les missions par peur du lendemain

L’incertitude des rentrées d’argent amène souvent les consultants indépendants à prendre toutes les missions qui se présentent, même lorsqu’ils sont déjà à 100% de leur temps de  production.

Nos conseils :
Sachez privilégier les missions à haute rentabilité et laisser filer certaines opportunités. Faites-en profiter un partenaire, voire même un concurrent, il vous rendra certainement la pareille un jour…

 

5.    La nécessité d’être polyvalents et le manque de compétences

Dans le cadre de leurs projets, les indépendants sont régulièrement amenés à effectuer des tâches pour lesquelles ils n’ont jamais été formés : recherche de financement, prospection, négociation commerciale, gestion de projets etc.
Ces tâches qu’ils n’aiment pas réaliser ne leur apportent que peu de reconnaissance, la plupart du temps, elles s’avèrent usantes, épuisantes moralement…

 
Nos conseils :
Se former…ou s\’associer. L\’intervention limitée d\’un autre consultant spécialiste vous évitera de perdre du temps. Vous en serez quitte pour lui "renvoyer l\’ascenceur" ultérieurement.

 

6.    Le risque de solitude

Le consultant indépendant travaille seul. Mais travailler en autonomie ne signifie pas s’isoler. Comment porter seul les responsabilités d’un projet ? Surmonter les phases de découragement ?

Nos conseils :
Adhérez à un réseau de personnes faisant la même activité que vous. Même si vous avez l’impression d’y perdre du temps car vous n’y trouverez aucun client, vous pourrez échanger sur les difficultés rencontrées, évoquer des projets motivants, piocher de bonnes idées et trouver des personnes à qui déléguer en cas de surcharge de travail.

Annabel Saint-Paul

RH Solutions 2013

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS