Google+

Passer de consultant en SSII à consultant freelance ? (1/2)

Passer de consultant en SSII à consultant freelance ? (Partie 1)
Par Maxence Bernard -RH Solutions Yvelines-

Devenir indépendant n’est pas une démarche anodine. C’est le résultat d’un processus réfléchi, qui ne s’improvise pas. Voici cinq conseils à destination de consultants travaillant dans l’IT au travers de sociétés de services informatiques (SSII).

1) Définir précisément ses compétences et son offre

Travailler en SSII ?

Travailler en SSII ? Être Indépendant ?

 

Lorsqu’un consultant est recruté par une SSII, ses compétences sont épluchées par un ingénieur d’affaires. Ce dernier va ensuite le proposer à un client offreur d’une mission.
Il va « fabriquer » un CV listant les compétences acquises par le consultant…

Étrangement, et notamment pour les jeunes diplômés, il est fréquent que les compétences du consultant soient en totale adéquation avec celles requises par le client, alors même que le consultant peut n’avoir jamais exercé la moindre mission dans le domaine.
Cet état de fait est loin d’être rare et la raison est toute simple : la SSII prospecte, cherche des missions chez des clients et tente ensuite de positionner ses consultants à tout prix.

Pour les consultants avec peu ou pas d’expérience, travailler dans une SSII représente souvent une opportunité intéressante : pas besoin de chercher des clients / missions, possibilité de multiplier les expériences de travail dans des environnements différents, etc…

Cependant, le consultant en SSII est rarement maitre de son destin ; il dépend du bon vouloir de son commercial, qui peut l’envoyer faire des missions peu intéressantes, pas en concordance avec ce qu’il recherche, ou trop éloignées géographiquement.

A contrario, être freelance signifie être autonome et acteur de ses propres choix. Cela consiste à prospecter, trouver des clients, présenter son parcours et son offre, négocier ses tarifs, les détails de la mission.

Attardons nous sur la définition de ses compétences et son offre. Il ne s’agit pas simplement de s’intituler « Développeur Java » ou « Chef de projet AMOA ». En effet, ces postes sont trop génériques ; recherchés un peu partout certes, mais sans réelle valeur ajoutée.

Tout l’enjeu va consister à définir le ou les différents contextes organisationnels, métiers, fonctionnels, financiers à l’intérieur desquelles les différentes expériences ont pu avoir lieu. Le but est de cibler plus précisément :

  • sa cible (vise-t-on les PMEs ? Les grands comptes ? Les industries ? Les DSIs ? Les équipes métiers?),
  • les problématiques que l’on se propose de résoudre,
  • le type d’accompagnement (forfait, nombre de journées, formation…) ?,
  • les tarifs.

Il n’est pas inutile de rappeler qu’il est préférable de proposer une offre à tiroirs. Un dirigeant ou un DRH aime pouvoir choisir entre plusieurs options. Trois étapes peuvent donc se dessiner :

  • faire une étude de marché,
  • définir et structurer son offre et enfin
  • vérifier l’adéquation entre son offre et la demande.

2) Élargir ses contacts et son réseau dans les DSI

Avant même de quitter votre poste en SSII, il faut réactiver votre réseau, l’utiliser et l’élargir :

  • Profitez par exemple de vos pauses déjeuner pour discuter avec des contacts issus d’autres services chez votre client,
  • Proposez de participer à des projets transverses,
  • Adhérez à ses associations de cadres, de freelances ou de clubs d’affaires,
  • Relancez vos anciens contacts, clients, collègues.

Il faut passer d’une attitude souvent « passive » (je suis en mission chez un client, puis en inter-contrat, j’attends que ma SSII me trouve une mission, puis je recommence une nouvelle mission) à une démarche proactive. Une règle peut être de réserver un créneau, à raison d’un quart d’heure par jour, pour réfléchir à une action de networking. Essayez de mettre cela en place, vous verrez, cela deviendra vite un réflexe !  

> La suite de l’article : (Partie 2) Passer de consultant en SSII à consultant freelance

En savoir plus :

L’auteur :

MAXENCE BERNARD : Directeur RHS-YVELINES

MAXENCE BERNARD : Directeur RHS-YVELINES

Maxence Bernard, Directeur de l’agence RH Solutions des Yvelines.
Ingénieur de l’école Nationale Supérieure d’Ingénieurs de Bourges (spécialité Sciences et Technologies de l’information). Diplômé d’un MBA à la Sorbonne Graduate Business School (IAE de Paris).
Il a débuté sa carrière comme chef de projets chez Orange puis à des postes variés de technico-commercial chez Microsoft. Son credo : « proximité, transparence et qualité de service pour promouvoir les talents de chacun! »

Trackbacks/Pingbacks

  1. Passer de consultant en SSII à consultan... - 15 mai 2014

    […] Passer de consultant en SSII à consultant freelance ? (Partie 1) Par Maxence Bernard -RH Solutions Yvelines- Devenir indépendant n’est pas une démarche anodine. C’est le résultat d’un processus réfléchi, qui ne s’improvise pas. Voici cinq conseils à destination de consultants …  […]

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS