Google+

Indépendants : les 5 pièges à éviter pour partir cet été l’esprit tranquille

Les congés d’été approchent à grand pas. C’est le moment de se changer les idées, de recharger les batteries après une année bien remplie -que vous soyez un indépendant ou salarié en portage salarial-. Sauf qu’il n’est pas toujours évident de couper le cordon lorsque l’on travaille à son compte et que personne n’assure l’intérim.

Il faut pourtant le faire si l’on veut vraiment se ressourcer. Car en vacances, le mélange des genres est rarement productif, bien au contraire. Alors attention à ne pas tomber dans le piège ! En voici cinq qui vous tendent les bras.

Piège #1 : Attendre le dernier moment pour caler ses congés

  • Une mission susceptible de se prolonger, mais sans certitude aucune ?
  • Un client qui tarde à se décider sur les dates d’une intervention ?…

Si votre donneur d’ordre n’arrive pas à s’organiser, est-ce à vous de rattraper la situation en gelant vos dates de congés dans l’attente de son bon vouloir ? Bien sûr que non. A bon entendeur…

 Piège #2 : Ne pas informer ses clients de son absence

Aïe ! Dans l’urgence des préparatifs du départ, vous avez oublié de prévenir vos clients de vos dates de vacances… Rien de grave bien sûr, sauf que cet oubli est le meilleur moyen d’être importuné, une fois sur la plage ou au bord de la piscine. Et lorsque le téléphone sonnera, forcément, il sera difficile d’éconduire l’importun qui vous imaginait au bureau, donc pleinement disponible pour le tirer du pétrin.

Vous n’avez pas de messagerie « pro » ? Sachez que Gmail propose dans ses paramètres la possibilité d’envoyer des messages automatiques pendant son absence.

vacances

 Piège #3 : Emporter du travail sur place

Vous avez un peu de retard dans votre planning ? On vous sollicite pour un job de dernière minute ? Qu’à cela ne tienne, vous allez emmener du travail avec vous pour le finir sur place…

Sauf que cela va forcément empiéter sur le reste. Vous serez moins disponible pour vos proches, vous travaillerez dans votre coin pendant qu’ils  seront au bord de la piscine, bref, vous serez ensemble sans l’être vraiment.

Alors anticipez et bouclez tout avant de partir, ou repoussez les choses à plus tard ! Vous êtes en vacances, pas au boulot, c’est le moment d’en profiter.

 Piège #4 : Répondre aux sollicitations

Certains clients ont la mémoire courte, ils oublient que vous êtes en congés et vous appellent inopinément pour un petit coup de main. Attention à ne pas mettre le doigt dans l’engrenage ! Si vous commencez à répondre présent, ils vont prendre de mauvaises habitudes et vous solliciter à tout bout de champ. Bref, déconnectez.

 

 adventure-1836601_1280-2

Piège #5 : Penser à la rentrée avant l’heure

Les vacances ne sont pas encore terminées et vous avez déjà l’esprit accaparé par les taches qui vous attendent au bureau ?

Nul besoin de vous mettre la pression inutilement, vous aurez largement le temps de le faire à votre retour. Et encore, jusqu’à fin août, la plupart des entreprises ne tournent pas encore à 100 %. Si vous rentrez avant, vous pourrez même vous ménager une montée en charge progressive, avant de ré-attaquer bille en tête.

Conclusion 

Pensez à effectuer un vrai « stop » -c’est indispensable pour avoir plus d’idées à votre retour-. Sachez aussi préparer votre départ, fixez vous des règles et gérez les intrusions.

 

 

Logo-Newsletter-Planete-Homeo-2Comment ne pas manquer les prochains articles pour consultants et formateurs ? Abonnez-vous à la Newsletter du blog (3 articles le 1er de chaque mois)

 

Crédit photo : https://pixabay.com
RH Solutions / Thibault Bertrand 

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS