Google+

Êtes-vous fait pour être consultant indépendant ?

 10 questions à se poser avant de se lancer à son compte…

1. Pourquoi avez-vous envie de vous installer en tant que consultant indépendant ?

Cette question peut faire sourire mais si votre principale motivation est de vous installer à défaut de trouver un poste, sachez que la tâche sera rude.
A l’inverse, si vous avez envie depuis longtemps de créer votre propre structure ou d’exercer votre métier autrement, vous êtes sur le bon chemin.
De même, oubliez l’envie de gagner plus d’argent. La plupart des consultants avouent trouver davantage de sens à leur travail mais avoir perdu en revenus en passant à leur compte.

2. Votre expertise intéresse-t-elle les PME/PMI ?

C’est LA question à se poser. Il ne suffit pas d’avoir mené une belle carrière pour réussir dans le consulting en tant qu’indépendant.
Faites la liste de vos compétences puis transformez les en services que vous allez proposer aux entreprises.

Devenir indépendant

Devenir indépendant

Mettez-vous à la place de vos futurs clients :

  • Seriez-vous intéressé par ce genre de prestation ?
  • Qu’est ce que cela pourrait apporter à votre entreprise ?…

Gardez bien en tête les réponses à ces questions car ce sont ces points qui vous serviront d’arguments lors de vos rendez-vous clients.

3. Savez-vous écouter ?

On n’y pense pas toujours mais le métier de consultant, est avant tout basé sur l’écoute. Celle, principalement, du client et votre capacité à déceler ses besoins.
L’erreur du débutant consiste souvent à être focalisé sur sa présentation alors qu’il est beaucoup plus gagnant de savoir entendre les problèmes que rencontre le client et lui proposer d’y remédier grâce à vos solutions.

4. Savez-vous résoudre des problèmes ?

C’est bien là le cœur de votre activité. Vous allez essentiellement remédier à des problèmes. Le consultant, c’est vraiment le « solutionneur » qui va apporter son éclairage, son savoir, pour faire évoluer l’entreprise.

5. Etes-vous résistant à l’échec ?

Des sources de démotivation, vous allez en rencontrer quelques-unes au gré de vos prochaines années. A commencer par la prospection, activité nouvelle si vous étiez salarié auparavant. Avant de décrocher un contrat, vous risquez de vous heurter à quelques obstacles : clients qui ne répondent plus après avoir reçu la proposition, signatures qui trainent, idées reçues de vos prospects sur votre activité… Il sera essentiel de toujours rester enthousiaste et optimiste pour continuer à avancer.

Ensuite, dans votre propre activité, vous risquez davantage l’échec. Jusqu’ici, vous maitrisiez tous les aspects de votre travail.
Dorénavant, vous interviendrez en solo, vous n’aurez plus en filet la légitimité de l’entreprise pour laquelle vous interveniez et il se peut que vos clients remettent en cause votre travail, ne soient pas satisfaits. Dans ces ca-là, il est impératif de ne pas perdre confiance en ses capacités et se recentrer sur ce que l’on sait bien faire pour dépasser le cap.

6. Aimez-vous acquérir de nouvelles compétences ?

Lorsqu’on est consultant, difficile de s’endormir sur ses lauriers. Suivre l’évolution du marché est une nécessité impérieuse si on veut rester « dans la course ». Il arrivera également que vous interveniez sur des domaines qui sont à la limite de vos compétences, faute de partenaire vers qui se tourner. C’est souvent l’occasion d’acquérir de nouveaux savoir-faire.

7. Etes-vous capable de vous remettre en question ?

Les missions se succèdent et ne se ressemblent pas. Pour être consultant, il faut donc savoir constamment se remettre en question et s’adapter.

8. Savez-vous travailler seul ?

L’isolement est le premier inconvénient dont les consultants indépendants se plaignent. Pas de congratulations de votre supérieur, et en dehors de vos moments de production en entreprise (pour ceux qui en auront), même en travaillant avec des partenaires, vous évoluerez souvent de façon isolée. Isolement ne veut pas forcément dire solitude mais si vous aimez travailler en équipe, ce point peut être difficile à vivre. Pas de panique, ne renoncez pas à vos rêves pour autant mais sachez qu’il vous faudra davantage miser sur l’intervention en temps partagé et le réseautage en soirée ou sur les réseaux sociaux pour palier ce frein.

9. Aimez-vous les relations avec autrui ?

Vous vous destinez à travailler pour plusieurs clients et mener des missions davantage ponctuelles que récurrentes. Vous allez donc rencontrer beaucoup des personnes et d’univers différents. Mieux vaut avoir la carte de la sociabilité en main si vous faites le choix de vous installer comme consultant indépendant. Intervenir auprès d’une équipe que l’on ne connaît pas demande d’avoir de l’aisance relationnelle et le contact facile car il ne suffira plus désormais de maitriser son expertise pour mener à bien vos missions.

10. Vous considérez-vous comme autonome ?

Enfin la liberté : plus de supérieur hiérarchique à qui rendre des comptes ! Oui, mais cela aussi veut dire être capable de se mettre au travail seul, de définir ses propres rythmes, de développer vos idées et d’être créatif sans être épaulé.  Ces 4 savoir-être vous correspondent ? Alors foncez !

Pour RH Solutions 2014
Annabel Saint Paul

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS