Google+

Informatique & IT : les 7 tendances de l’emploi US à connaitre

Avec quelques mois d’avance sur la France, les tendances du marché américain nous éclairent sur l’évolution de l’emploi dans le secteur IT. Voici  7 statistiques et tendances notables de 2018 qui intéresseront aussi bien les informaticiens freelances ou salariés que les responsables en Ressources Humaines informatique.

En résumé : la situation se tend entre recruteurs américains et experts IT, 8 compétences informatiques explosent et 4 métiers informatique disparaissent !

L’incompréhension entre recruteurs et “talents” se creuse

La perception d’un  « talent gap » renvoie dos à dos les recruteurs et les « talents »…

Aux Etats Unis, la “transformation numérique” continue de faire les beaux jours des experts de l’IT (Information & Technlogy). D’ailleurs, les principaux employeurs du pays mettent tout en œuvre pour attirer les meilleurs talents vers des postes informatiques. Courant 2018, c’est le cloud qui garde le vent en poupe, en particulier sur les profils experts en Conteneurs en tant que Service (CaaS, Containers as a Service) .

Cependant, le nombre d’embauche a ralenti en août. Il semble que  les recruteurs peinent à trouver les compétences voulues et certains responsables informatiques parlent même d’un «déficit de talents».

metiers de l'informatique et IT
Photo by Alex Kotliarskyi on Unsplash

Mark Roberts, PDG de TechServe Alliance, l’association professionnelle nationale du secteur de la gestion du personnel et des solutions en informatique (1), confirme que « la stagnation des emplois dans le secteur IT, notamment en août 2018, s’explique par un  manque de travailleurs qualifiés pour répondre à la demande ».

De leur côté, les informaticiens répondent que le problème se trouve du côté des recruteurs, restés figés dans leurs pratiques d’embauche « irréalistes », dépassées ou avec des salaires peu attractifs.

(1) TechServe Alliance, the national trade association for the IT & Engineering Staffing and Solutions industry

[ Un article pouvant vous intéresser : Combien gagne le consultant informatique avec le portage salarial ? ]

Suspension de recrutement et difficulté d’évaluation des compétences

« Mieux ne vaut engager personne que d’engager la mauvaise personne!  « C’est finalement le sentiment général qui domine dans les services recruteurs de l’informatique aux Etats Unis.

Ces derniers se plaignent de la difficulté d’évaluer correctement les compétences lors du processus d’entretien, comme l’illustre un nouveau sondage de Robert Half Technology :

  • 95% des décideurs en matière d’embauche dans le secteur informatique ont déclaré avoir fait « une mauvaise embauche »,
  • 38% déclarent que le problème était le manque de compétences et que le nouvel employé était incapable d’exécuter le travail requis,
  • 29% ont cité des problèmes inter-personnels,
  • 28% ont déclaré que le candidat n’adhérait pas de façon satisfaisante à la culture d’entreprise.
experts freelances de l'informatique et IT
Photo by Eddie Kopp on Unsplash

Pour les Ressources Humaines aux Etats Unis, un seuil mot d’ordre : Il est grand temps de remettre en question ses méthodes d’entretien d’évaluation et d’embauche!

Exigence accrue pour les compétences techniques (certifiées ou non)

C’est la ruée sur les compétences techniques (certifiées et non certifiées), comme en témoigne la dernière mise à jour trimestrielle de l’indice de rémunération des compétences et certifications informatiques de Foote Partners (1).

Les responsables informatiques paient une prime pour les certifications. Elle correspond en moyenne à majoration du salaire de base de +7,6% pour une certification unique.

Pour certaines compétences « rares » même non certifiées, la majoration est en moyenne de +9,4% du salaire de base.

(1) Foote Partners, LLC est un cabinet d’analystes technologiques et un organisme de recherche de référence indépendant. il s’occupe de la collecte d’informations sur les salaires et les compétences informatiques des États-Unis et du Canada. site : www.footepartners.com

informatique et IT

Les 8 compétences informatiques les plus recherchées…

Toujours selon Foote Partners, plusieurs métiers et compétences tirent leur épingle du jeu et sont assimilés à des profils rares en 2018 :

  1. l’analyse et l’évaluation des risques (risk analytics/assessment
  2. la cryptographie,
  3. l’advanced analytics ou “analytique avancée » (combine plusieurs savoirs comme : Data Discovery, de DataViz et Data Science),
  4. la gouvernance des données,
  5. la data science (la « science des données » qui associe outils mathématiques, de statistiques, d’informatique),
  6. Apache Spark, un moteur de traitement de données rapide dédié au Big Data,
  7.  l’intelligence artificielle,
  8. L’expertise en test d’intrusion ou penetration testing (méthode d’évaluation de la sécurité d’un système d’information).

…et 4 métiers informatiques en perte de vitesse

A l’inverse, 4 métiers tendent à progressivement évoluer ou disparaître :

  1. Les chefs de projet sont remplacés peu à peu par de petites équipes polyvalentes agiles, responsables de l’exécution du projet,
  2. Le « pur codeur » n’a plus la côte. On lui préfère de plus en plus des profils d’ingénieurs « Full stack », agiles et créatifs.
  3. Le Testeur (QA) voir sa fonction remplacée peu à peu par des solutions automatiques liées aux progrès de l’intelligence artificielle,
  4. L’administrateur système, un « historique » du monde informatique jugé trop « machine ». La baisse d’intérêt pour ce profil est inversement proportionnelle à la croissance et la popularité des plates-formes cloud et des solutions Architecture-as-a-Service.

Tendance du secteur positive à long terme

Malgré toutes ces difficultés et évolutions à marche forcée, le ministère du travail américain prévoit une évolution de +13% entre 2016 et 2026 du nombre de poste en informatique. Le secteur de la « Tech » va donc connaitre une croissance de l’emploi largement supérieure à la moyenne de toutes les autres professions.

Un indicateur « IT » : l’immobilier d’affaire se développe

Conséquence directe du poids croissant des emplois dans l’informatique : l’immobilier de bureaux se développe. En effet, plus de travailleurs dans la technique et sédentaires signifie plus de besoin en espace de bureau. Selon le nouveau rapport Occupier Insights de Cushman & Wakefield (1), 20 à 25% des activités de crédit-bail de bureaux sont maintenant liées aux activités technologiques, contrairement aux cycles précédents où les services financiers régissaient ce secteur de l’immobilier.

(1) Cushman & Wakefield’s : Occupier Insights report 2018

Cet article est librement inspiré de  : IT jobs: 9 notable stats and trends de Enterprisers Project

Pas de commentaire.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS