Google+

Les 5 réflexes de l’entrepreneur indépendant à succès

Quand on voit un entrepreneur indépendant réussir, il est naturel de se demander :  « Qu’a-t-il de plus que moi ? Comment a-t’il réussi à vendre son expertise alors que je possède la même ? »

Certains vous répondront que ces entrepreneurs travaillent plus dur que les autres ou qu’ils sont plus intelligents. C’est sans doute vrai, mais ça n’explique pas toute leur réussite. Derrière la façade, les clés de leur succès vient en fait de réflexes et de bonnes méthodes qu’ils s’efforcent de convertir en habitudes. Le magazine américain Entrepreneur en dévoile les essentielles.

Observez et apprenez sans cesse

Même si aujourd’hui le savoir est à portée de clic, l’expérience et la connaissance sont -plus que les ressources financières- un capital de base de l’entrepreneur.

succesBeaucoup d’activités périclitent alors qu’elles possèdent les idées et/ou l’argent (c’est le cas notamment dans le monde des start ups). Ce qui leur manque, c’est le savoir-faire pour une mise en oeuvre efficace.

Si vous souhaitez acquérir une habitude d’indépendant à succès, alors observez en permanence vos clients et de façon plus générale la façon dont les gens vivent, travaillent, se déplacent. Vous identifierez leur problèmes et gagnerez en connaissance sur la meilleure façon de faire évoluer votre offre et vos idées avec de nouvelles prestations plus adaptées à leur besoin.

Comportez vous sans cesse comme un apprenant… que cela concerne votre activité professionnelle, les technologies et la nature humaine. Intéressez vous -presque passionnément- aux innovations dans votre environnement professionnel, car des business entiers peuvent être remis en cause par une simple technologie.

Enfin, intéressez vous à l’Humain ! À l’heure où tout s’automatise, le monde va cruellement manquer (selon le Rapport du  WEF sur sur les “Emplois du Futur” -Davos 2016-) de véritables commerciaux, c’est-à-dire de personnes capables d’empathie, qui analysent les attentes d’un interlocuteur et y répondent au mieux.

L’argent ne doit pas vous arrêter

Un adage dit que « Gagner de l’argent, ça coûte de l’argent ! » (« It takes money to make money »)! Ce n’est pas faux ,  mais cela ne signifie pas que vous devez avoir vous-même un capital à investir ! Par contre, il est clair que vous devez avoir des solutions pour accéder à ces moyens financiers : investissements groupés (entre pairs), avances sur frais, prêts, achat en direct par le client…

etudiant-jeune-entrepreneur_5276097Prenons l’exemple d’un Consultant Achat-sourcing, spécialiste de la Chine. Il peut essayer de vendre ses prestations de sourcing « hors déplacement » plutôt que de prendre à sa charge des frais  de voyages onéreux.

Idem pour les consultants indépendants, obligés de s’abonner à des services payants afin d’élever leur niveau d’information et de compétences (revues professionnelles, services en ligne…) : il peuvent s’associer avec d’autres indépendants pour les acquérir ou demander à un client de les prendre à sa charge.

Il n’est pas nécessaire d’avoir de l’argent pour réussir comme entrepreneur indépendant mais il faut que cet argent soit « disponible » pour que vous puissiez valoriser vos compétences au travers d’une offre de service de qualité, voir premium.

Pensez à votre mission, avant de penser à ce qu’elle vous rapporte

Pour un indépendant, il est logique de s’intéresser à ses revenus, directement liés aux missions qu’il réalise. Mais l’habitude des entrepreneurs à succès montre qu’ils ne prennent pas de décisions seulement motivés par les revenus attendus.

Au-delà de l’activité qu’ils réalisent, ils ont une Mission, avec un grand « M ». Elle prend la forme d’un combat pour une idée, pour une cause.

succesAvoir une mission permet de se construire une stratégie à long terme et d’être cohérent dans ses choix. Bien évidemment, votre mission doit être liée d’une façon ou d’une autre  à une notion de performance pour vos clients.

Si vous êtes formateur, votre  « Mission » peut être de développer un concept de « formation plaisir » en rendant les stagiaires heureux . A chacune de vos formations, votre but sera alors de les faire rire au moins une fois par heure.

Un consultant Supply Chain pourra avoir une mission de « ré-industrialiser la France » : un projet ambitieux -qui le dépasse- mais auquel il peut y contribuer en montrant comment une relocalisation d’activité partielle peut limiter les retards de livraisons ou lisser des pics d’activité.

Dans une autre dimension, l’objectif de Bill Gates (Microsoft) était au début de sa carrière de faire en sorte qu’il existe « un ordinateur dans chaque foyer». Ce qu’il réussit à faire au final…

Ne soyez pas seulement « occupé », soyez bien occupé

Beaucoup d’indépendants travaillent en mode « marathonien », sans lever la tête et en étant toujours occupé… Une habitude des entrepreneur à succès est de distinguer « être occupé » et « travailler pour son business » ! Il existe une grande différence entre les deux approches.

D’un côté, on peut être actif sans influencer ses résultats, ni sa marge, courir d’un projet à un autre sans finalement savoir si l’action est bien rentable.

De l’autre côté (la bonne méthode), il est utile de passer un temps, même limité, sur des sujets à fort impact sur votre business ! Être actif de façon utile, c’est passer du temps sur ses tarifs, ses modes de facturation, voir comment améliorer son offre, où économiser, où facturer plus … L’effet de levier peut être immédiat !

Enfin, ne quittez pas trop vite votre poste actuel (si vous n’êtes pas encore indépendant)

L’Entrepreneuriat est une forme de libération vis-à-vis de la routine et du gain limité obtenu par un travail salarié classique.  Cependant, un aspect important pour se lancer comme indépendant est de ne pas se mettre la pression trop vite. Quand l’on devient indépendant, l’activité commerciale démarre avec une certaine inertie et les revenus ne sont pas stables tout de suite.

Pour tenir compte de ce délai, il est important de calculer la date à laquelle vous prévoyez d’atteindre votre équilibre financier (en anglais, le fameux « break even ») et vous assurer qu’avant cette date vous disposez de revenus pour vivre sans vous priver.

Souvent, cela implique de ne pas quitter trop vite une situation de salariat classique ou de chercher des formes d’aménagement de son travail (temps partiel, essaimage…) favorables au lancement de son propre projet, comme le cumul emploi-portage salarial !

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS