Google+

Méthode pour établir son premier TJM – Taux Journalier Moyen

Calculer son TJM –Taux Journalier Moyen– est une nécessité pour un consultant freelance. Avant de se lancer dans l’aventure entrepreneuriale en solo, un salarié peut s’inspirer de sa feuille de salaire pour l’évaluer et juger de la viabilité de son projet. Dans un premier temps, il doit bien cerner ce que signifie les « charges »…

A chaque statut, ses charges

Cela peut sembler une évidence mais il est important de bien identifier selon les statuts où sont les charges et qui doit les payer.

Le salarié reçoit un salaire brut dont il déduit un salaire net, une fois payées les charges salariales. L’entreprise se charge quant à elle de payer les charges patronales. L’ensemble constitue le coût employeur. [Article utile : Connaître votre salaire net ou brut / outil de simulation salaire net]

Le freelance, l’expert indépendant, doit obtenir un chiffre d’affaires qui couvrent toutes ses charges et lui assure un revenu net.

La formule du taux journalier moyen du salarié (et futur freelance)

Le salarié qui souhaite établir son TJM minimum doit diviser l’ensemble de ses charges par le nombre de jour de facturation.

Ses charges comprennent : 

  • le coût employeur (salaire net + charges salariales+ charges patronales),
  • la mutuelle (prise en charge à 50% minimum par l’Entreprise)
  • les avantages liés au Comité d’entreprise ou pris en charges par l’entreprise (chèque vacances, …)
  • les avantages en nature (prise en charge des transports, chèques déjeuner…).
  • le chômage.

Les jours de facturation correspondent : 

au nombre de jour ouvrés  –  [ le nombre de jour non travaillés (vacances…) + le nombre de jour non facturés (maladie, prospection, formation)]

Ce ratio donne le montant minimum à facturer pour obtenir un chiffre d’affaires suffisant qui couvrent l’ensemble des charges et du revenu net attendu.

Il reste enfin à ajuster et optimiser ce TJM…

Pour optimiser son TJM, le freelance doit enfin tenir compte de plusieurs paramètres : 

  • Le contexte des missions qu’il doit réaliser,
  • les enjeux de la mission,
  • son degré d’urgence,
  • le secteur géographique  (+/- 20% entre Paris et la province)…

Enfin, il devra négocier sur cette base de TJM des modalités de paiement pour assurer sa trésorerie :

  •  formules de facturation (abonnement…),
  • paiement de 30% d’acompte minimum…

Un article sur le même sujet : 

7 réflexions essentielles sur le piège de la baisse de prix

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS