Google+

Portage salarial ou auto-entreprise, quelle formule choisir ?

CONSEILS D\’EXPERT

«Dois-je opter pour le portage salarial ou devenir auto-entrepreneur?» Cette question, tous les indépendants se la posent, avant de démarrer leur activité. Naturellement, la réponse n’est pas automatique. Elle dépend de la situation et des objectifs de chacun. Voici ce qu’il faut savoir pour arbitrer en connaissance de cause.

Du côté des avantages sociaux

Pas de doute, si vous souhaitez conserver vos acquis sociaux, ou continuer de cotiser à Pôle Emploi, pour maintenir vos droits aux allocations chômage, optez pour le portage.

« C’est une formule qui permet au porté de garder tous les avantages liés au statut salarié », précise Frédéric DUPIN, directeur de l’agence RH Solutions de Saint-Nazaire. Autrement dit couverture sociale, droit aux allocations chômage, mais aussi congés payés, droit à la formation, etc. Le portage salarial est particulièrement adapté aux retraités et aux salariés qui souhaitent développer une activité complémentaire… sans rien changer à leurs modes de cotisations et de couverture sociale.  De son côté le statut d’auto-entrepreneur ne donne droit qu’à une simple couverture sociale et vieillesse, sous réserve de cotiser suffisamment. Enfin, il ne permet pas de cumuler de nouveaux droits auprès des caisses de retraite des salariés, puisqu’il est rattaché au régime des indépendants, ce qui constitue un inconvénient supplémentaire.

 Chiffre d’affaires et charges

Vous avez vocation à faire de votre activité de consultant indépendant un métier à part entière ?

Là encore, choisissez le portage. Vous pourrez travaillez sans limitation de chiffre d’affaires. Ce qui n’est pas le cas du régime de l’auto-entrepreneur, dont le plafond est limité à 32 600 euros de chiffre d’affaires annuel. Au-delà de ce seuil, l’auto-entrepreneur est redevable des cotisations sociales au prorata du bénéfice réalisé. Il perd donc le taux de cotisations  sociales, au demeurant très favorable, que lui réserve l’Urssaf sous ce seuil, soit 18,30 % à 21,30 % du chiffre d’affaires réalisé, selon le type d’activité.

Denis RAYNAL, directeur de l’agence RH Solutions Paris note un avantage déterminant en faveur du statut du portage :  «les charges ne sont dues que s’il y a facturation, à la différence d’un chef d’entreprise qui a, quoi qu’il advienne, des frais fixes chaque mois

  Être ou ne pas être accompagné

Vous souhaitez vous lancer seul ? Pas de doute, devenez auto-entrepreneur. Si en revanche, vous souhaitez développer votre activité dans le cadre d’une structure à même de vous conseiller, de renforcer votre crédibilité auprès de la clientèle (les sociétés de portage ont une assurance responsabilité civile professionnelle, ça compte !), et de vous aider au quotidien (facturation, recouvrement des impayés, mise en réseau avec d’autres consultants), choisissez le portage salarial.

« C’est sans conteste la formule la plus sécurisante, tant pour le consultant que pour l’entreprise qui fait appel à ses services « .

Thibault Bertrand, RH Solutions

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS