Google+

Se lancer dans le conseil, combien ça coûte ?

CONSEIL D\’EXPERT

 

Les activités de prestation de service intellectuelles exigent un faible investissement au démarrage.

Tant mieux pour les candidats ! Cela ne veut pas dire pour autant qu’il faille se lancer la fleur au fusil, sans mise de fond initiale.

 

Pour exercer son activité dans de bonnes conditions, il faut engager un certain nombre de dépenses.

 

– Ordinateur

Sans lui, point de salut. Ne cédez pas à la tentation qui consiste à démarrer avec l’ordinateur familial. Investissez dans une machine dédiée à votre activité, paramétrée pour une utilisation professionnelle, que vous pourrez emmener partout avec vous.

Naturellement, un abonnement haut débit, voire une clé 3G s’impose. Comptez entre 500 et 1000 euros pour la machine, à partir de 30 euros par mois pour le forfait.

 

– Téléphone

Impossible de s’en passer. Là encore, optez pour un modèle performant, dédié à votre activité. Les smartphones, qui permettent de gérer ses mails et de surfer font gagner un temps précieux, notamment lorsqu’on est en déplacement.

Optez de préférence pour un système de forfait « illimitée ». C’est une formule qui s’avère rentable sur la durée.

Comptez entre 50 et 100 euros par mois, achat du téléphone inclus

 

– Véhicule

Etre consultant exige de fréquents déplacements. Par souci de simplicité et de souplesse, mieux avoir son propre véhicule. Attention, celui-ci peut influer sur la perception qu’ont vos clients de vous. Si votre voiture est trop usagée, ou inadaptée, pensez à en changer.

 

– Frais de représentation

Lorsqu’on est consultant, il faut soigner son image. Si l’on ne connait pas suffisamment son client, le dress code costume cravate s’impose. Raison de plus pour remiser au placard les costumes défraichis et investir dans une nouvelle garde-robe.

En période de soldes, on peut faire bonne impression à moindre frais.

 

– Fournitures diverses

Petits consommables, papier, cartouches d’encre, timbres… mais aussi plaquette commerciale, cartes de visite, voire site web.

A la fin de l’année, ces dépenses, qui ne sont pas forcément élevées, se cumulent et finissent par représenter un budget à part entière. Ne l’oubliez pas dans votre prévisionnel de dépenses.

 

– Bureau

Si l’on peut travailler de chez soi, tant mieux, mais encore faut-il que le lieu (et le contexte familial), s’y prête. Si ce n’est pas le cas, mieux vaut ponctuellement utiliser les facilités d’un centre d’affaires, voire partager un bureau à plusieurs. C’est plus cher, mais l’investissement est vite rentabilisé, car on y gagne en productivité. Comptez quelques centaines d’euros par mois.

Bilan : L’activité de consultant indépendant nécessite un certain nombre d’investissements au démarrage.

Entre quelques centaines et quelques milliers d’euros selon les cas.

Il faut donc budgétiser cette mise de fond en amont dans son projet.

Une fois ces sommes engagées, les dépenses récurrentes sont modestes, et peuvent généralement être imputées en frais de mission.

RH Solutions 2011,

Thibault BERTRAND

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS