Google+

Top 10 des compétences de consultants en 2020

Mutation des métiers : c’est au tour des consultants !

 De nombreux métiers et secteurs d’activité ont été bouleversés en profondeur par l’arrivée d’internet et des technologies digitales. C’est le cas du commerce, de la distribution, de l’industrie musicale,  de l’édition, dont les modèles économiques ont été, en quelques années, totalement remis en cause.

Pour l’heure, les métiers du conseil ont été plutôt préservés des effets de cette révolution digitale, mais plusieurs experts et observateurs s’attendent à ce que les choses changent. Pour eux, le statu-quo ne devrait pas durer…

FORMATEURLes outils du partage de la connaissance vont-ils tuer le métier de consultant ?

Leur analyse n’est pas dénuée de fondement. Bien au contraire. Depuis quelques temps déjà, on assiste à un développement rapide des outils liés au partage de la connaissance.

Aujourd’hui, on trouve sur la toile toute une foule de contributions et ressources utiles (études, articles, enquêtes, livres blancs, tutoriels, conférences vidéo, forums de discussions…), de grande qualité, portant sur une multitude de sujets, abordés de manière didactique ou au contraire très technique.

Ces contenus, dont certains sont publiés par des experts et auteurs de référence, sont désormais en accès libre et non plus, comme c’était le cas avant, réservés à un cercle restreint de spécialistes ou de clients prêts à payer cher pour y accéder.

Dans le même temps, l’économie collaborative gagne du terrain, à l’image de ce qui s’est passé dans l’univers des logiciels avec l’arrivée de l’Open source.

De nombreuses start-up s’engouffrent dans la brèche, avec des moyens technologiques désormais financièrement accessibles et un potentiel d’audience quasi sans limite. L’ère de l’open economy et de l’open innovation a commencée.

Quel va être l’impact de ces évolutions sur le métier de consultant ? Cette vague de fond va-t-elle « banaliser » l’expertise métier des professionnels du conseil et donc la dévaluer ? Sans aller jusque-là, une chose est sure : il va falloir s’adapter- ce qui fait partie intégrante du métier de consultant – afin de préserver sa valeur ajoutée et de conserver une longueur d’avance.

2015-2025 : nouveaux métiers, nouvelle compétences

2020Nul doute que les expertises « génériques », faisant appel à des connaissances de plus en plus accessibles, seront négativement impactées.

Les expertises « pointues », en revanche, seront toujours activement recherchées. Au bout du compte, les professionnels qui sauront se différencier, en se spécialisant sur un domaine d’expertise pointu, s’approprier les nouveaux outils collaboratifs pour acquérir visibilité et légitimité, et maîtriser l’art du changement auront une belle carte à jouer.

Mais ce n’est pas tout. Les futurs consultants ont a leur disposition une arme redoutable qui peut leur permettre d’affronter la déferlante technologique censée détruire 45% des jobs actuels d’ici 2025 (enquête Oxford 2013) : il s’agit de leur capacité à se connecter (à d’autres experts, à leur communauté, à mettre en relation des chiffres et des faits…) et à créer des émotions.

Le succès actuel des « coachs »(les vrais!) est un signal qui montre la voie de cette évolution où de nouvelles compétences humaines s’affirment. Autre confirmation : deux métiers seront en pénurie dans le monde, selon le rapport WEF du Forum économique de Davos: les data analysts qui donnent du sens aux données (issues du big data) et les commerciaux qui ont la capacité de créer une réelle connexion humaine avec les clients.

davos

Quelles compétences pour être consultant indépendant en 2020 ?

entreprendre1Si un consultant en portage salarial doit par définition faire preuve d’agilité et de sens humain avancé, nous pouvons dire qu’il est bien placé pour s’adapter au monde qui s’annonce ! En effet, toujours selon le rapport WEF, l’évolution des compétences professionnelles se détermine pour 2020 en fonction de trois enjeux :

  1. l’urgence de comprendre le monde qui nous entoure
  2. la nécessité de s’adapter,
  3. la capacité à «connecter et à se connecter ».

De ce constat découle une liste de 10 compétences (regroupées selon ses trois exigences) que chacun devra développer et notamment les consultants afin de s’adapter à la mue économique.

  1. La résolution de problèmes complexes, le développement de la pensée critique, la capacité de jugement et de décision,
  2. L’adaptation grâce à la créativité et à la flexibilité cognitive
  3. Le people management, négociation, orientation service, intelligence émotionnelle, la capacité à se se coordonner avec les autres.

Les consultants ont bien en main toutes les cartes pour tirer leur épingle du jeu.

 

*Le Rapport du  WEF sur sur les “Emplois du Futur”a été réalisé avec la contribution d’experts académiques, professionnels ainsi que de CEO et CHROs de 371 organisations de référence sur leurs marchés, représentant 13 millions de collaborateurs à travers 9 secteurs d’activités et 15 régions économiques majeures ou émergentes

RH Solutions, 2016, Thibault Bertrand, Marc Laliat, Image credit: d3sign | Getty Images

 

Logo-Newsletter-Planete-Homeo-2Comment ne pas manquer les prochains articles pour consultants et formateurs ? Abonnez-vous à la Newsletter du blog (3 articles le 1er de chaque mois)

 

Les commentaires sont fermés.

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS

Développez votre activité !

UN GUIDE (GRATUIT) de 40 PAGES DE CONSEILS